Émilie-Romagne : savante et savoureuse

L’Émilie-Romagne en bref :

Capitale régionale : Bologna
Population : près de 4 millions d’habitants
Provinces : Bologna, Reggio Emilia, Parma, Piacenza, Modena, Ferrara, Forli-Cesena, Ravenna et Rimini



L’Émilie-Romagne se situe au sud de la Lombardie et de la Vénétie et s’ouvre sur la mer Adriatique. C’est une région généreuse en splendeurs héritées de son histoire dense, une région douée pour l’art. Avec ses magnifiques mosaïques byzantines de Ravenne, son université de Bologne (une des plus anciennes d’Europe), qui a accueilli les illustres Erasme, Dante et Pétrarque. Elle fût également le berceau de l’un des plus grands compositeur d’opéras de notre temps, Giuseppe Verdi; de l’un de ses plus illustres interprète, Luciano Pavarotti, et du maître du 7 e art, Federico Fellini.

Enfin, avec son art culinaire né du souci de tout un chacun dans cette région de manger bon et sain et avec ses traditions qui font, au même titre que des chefs-d’œuvre de peinture, de musique ou d’architecture, partie intégrante du patrimoine culturel italien et pourtant, mondial.

On y cuisine surtout des mets à partir de viande; on ne dédaigne pas l'anguille, et les lasagnes sont à l'honneur ! C'est la patrie de la charcuterie avec les saucisses, le Prosciutto Original di Parma, le culatello de Zibello, le saucisson de Felino et la mortadelle de Bologne. Les fromages ne sont pas en reste, citons seulement le Parmigiano-Reggiano ou bien le Grana Padano, le Squacquerone ou encore le Formaggio di Fossa pour en être convaincus. Et n’oublions pas le vinaigre balsamique traditionnel de Modène, qui représente l’une des grandes fiertés d’Émilie-Romagne, fruit de traditions séculaires jalousement gardées.

 

Votre visite commence piazza maggiore, qui comme son nom l’indique est la place centrale de la ville. La densité en remarquables édifices – notamment en palais – y est surprenante. Immanquable, le palazzo del podesta (également appelé palazzio di Renzo) est surmonté d’une tour datant du XIIIème siècle. Il a été construit par Fioravanti qui deviendra l’architecte du Kremlin ! Mais l’architecture du palais reste bien italienne. Le palazzio comunale - juste en face - n’est pas mal non plus dans le genre. A quelques mètres de là, Neptune et sa fontaine continuent d’intriguer. Il existerait une illusion d’optique autour du personnage de Neptune… elle n’est pas évidente à trouver pour le moins ! Derrière cet ensemble se trouve la basilique San Petrino, de style gothique, elle aurait pu être plus grande que Saint Pierre de Rome si les autorités papales ne s’y étaient pas opposées. Charles quint s’y est fait couronner, et au sol, vous verrez un imposant cadran solaire zodiacal. En continuant au-delà de San Petronio, vous parviendrez au palais archiginnasio : c’est un ancien bâtiment de l’université – donnant sur une cour et des voûtes richement décorées d’écussons. On peut encore visiter l’amphithéâtre en bois, un monument historique du XVIIème siècle. N’hésitez pas à monter à l’étage pour continuer à admirer écussons et dorures.

Bologne est une ville italienne d'environ 375 000 habitants, située dans le nord-est du pays, entre le Pô et les Apennins. C'est le chef-lieu de la région d'Émilie-Romagne (plaine du Pô) et de la province de même nom et l'une des villes principales de l'Italie.

Elle est le siège de la plus ancienne université du monde occidental, l'université de Bologne (1088). Ce rayonnement culturel et son université lui ont valu le surnom de la Dotta (la savante). La ville possède également d'autres surnoms comme la Rossa (la rouge), en référence à ses tuiles en terre cuite et aussi pour son âme politique de gauche communiste, et la Grassa (la grasse) pour son excellente cuisine.

Bologne est restée l'une des villes médiévales les mieux préservées d'Europe, possédant une grande valeur historique. En dépit des dommages considérables lors de bombardements en 1944, le centre historique de Bologne, un des plus grands d'Europe, recèle de richesses aussi bien médiévales, de la Renaissance que Baroques.La Piazza Maggiore est la principale place de la ville dont la forme actuelle date du XVe siècle. Cette place contient les principaux bâtiments médiévaux de la Ville. En effet, le Palazzo d’Accursio, la Basilique San Petronio, le Palais des Notaires, le Palazzo del Podestà et le Palazzo dei Banchi donne sur cette place. La place est adjacente à une autre place remarquable de la ville, la Piazza Nettuno. Le Palazzo d'Accursio, aussi appelé Palazzo Comunale, est la mairie de Bologne. À l'origine, résidence de François Accurse, il devint vite le siège du pouvoir bolonais. Le palais qui vit le couronnement de Charles Quint, possède de nombreuses fresques retraçant l'histoire de la ville. La Basilique de San Petronio est la plus grande église de la ville, et la cinquième au monde. La Basilique dont la construction a commencée en 1390, est située sur la Piazza Maggiore et elle est une des principales curiosités de la ville, grâce notamment à sa façade inachevée. Le Palazzo dei Banchi est un palais, datant des XVe et XVIe siècles situé sur la Piazza Maggiore. C'est de là que part que le célèbre portique : le Pavaglione. Le Palais des Notaires ( Palazzo dei Notai ) est un palais érigé par la société des Notaires en 1381. L’une des façade a été refaite en 1437, et le bâtiment rénové dans son ensemble au début du XXe siècle. La Fontaine de Neptune ( La Fontana del Nettuno ) est une monumentale sculpture de bronze posé sur un socle. Réalisé par Charles Borromée entre 1563 et 1537, la statue trône sur la Piazza Nettuno devant le Palais du Roi Enzo. Le Palais du Roi Enzo ( Palazzo Re Enzo ) fut construit en 1245, et servira de prison au roi Enzio de Sardaigne jusqu’à sa mort en 1272. Il est situé à côté du Palais du Podestat. Le Palazzo Bentivoglio Pepoli est une prestigieuse demeure de campagne datant des XVe et XVIe siècles, située de nos jours à proximité immédiate du centre urbain. Il fut édifié à la fin du XVe siècle par Alessandro Bentivoglio. Avec Alessandro Pepoli, au XVIIIe siècle, la villa fut réaménagée par le célèbre architecte néoclassique Angelo Venturoli et devint un centre de vie mondaine et culturelle très prisé. Le Palais Magnani et ses fresques de l'Histoire de la fondation de Rome par l'académie bolonaise des Incamminati des frères Carrache. Le Palais dell'Archiginnasio, et son théâtre anatomique (transformé en bibliothèque par Napoléon). La basilique Santo Stefano. Outre ses monuments, Bologne se distingue par ses 40 kilomètres d'Arcade (architecture) qui parsèment la ville.

La cuisine bolognaise est renommée : le tortellino ou «nombril de Vénus», les fameuses tagliatelles à la bolognaise, les tortellonis farcis de ricotta et de légumes. Sans oublier les lasagnes vertes aux œufs qui étaient à l’origine un plat destiné aux pauvres. On trouve également d’excellents plats gratinés au four remplis de rigaglia et de riz, des fritures de viande et de légumes, des poitrines de dindon farcies de jambon et de fromage. Sans oublier le fameux dulcis in fundo, une friture d’artichauts à la bolognaise. L’art culinaire bolognais produit également la fameuse mortadelle connue dans le monde entier. Pour les gâteux, on à le choix entre les pinces remplies de mostarda (une sorte de confiture), le fameux Panspeziale ou Certosino, les sfrappole (un genre de beignets) faits à l’occasion du Carnaval ou encore le fameux gâteau de riz. On accompagne ces plats typiques avec des vins traditionnels l’Albana et le Trebbiano ou le célèbre Sangiovese.

 

A l’Est de Bologne, le quartier du Salon des Expositions propose des expositions d’un excellent niveau, comme par exemple le Salon des Illustrateurs de Livres pour Enfants, le Motorshow, ArteFiera et le Cosmoprof.

Home Page