Vins Calabria
D.O.C. D.O.C.G.

La région produit 1.200.000 hectolitres, dont elle s'efforce d'améliorer la qualité. Pour le moment, la contribution des DOCs n'atteint pas 10 %. 

Les principaux cépages rouges sont le gaglioppo et le mantonico nero.
 En blanc, le trebbiano, malvasia bianca, et mantonico bianco. 
Donc, rien de bien fameux.
 

Le Ciro rosso (80% de la production DOC), en tout cas, est célèbre depuis l'Antiquité.
 Du moins si l'on en croit la thèse selon laquelle il descendrait du Cremissa, vin que les Grecs offraient aux vainqueurs des Jeux olympiques. 
De nos jours, ce rouge puissant issu du gaglioppo se bonifie en vieillissant, surtout en Classico.
 
Le Riserva, qui subit 3 ans d'élevage, se conserve 5 à 8 ans.
 
Le blanc, issu de greco bianco, fruité et délicat, qui a tendance à l'oxydation, et le rosé, doivent être bus dans l'année.
 
Ces vins titrent 12 à 13,5%vol.
 

Le Savuto, produit dans les provinces de Catanzaro et Cosenza, existe uniquement en rouge, mais sa couleur le fait parfois passer pour un rosé.
 Sec, bouqueté, titrant 11,5%vol, il est apte à un vieillissement modéré (3 à 5 ans). 

Greco di Bianco, produit près de Reggio de Calabre, est un vin de dessert issu de raisins passerillés, très parfumé, suave et savoureux, puissant et persistant.
 Il se conserve 6 à 8 ans. 
Voir chez Umberto Cerratti.
 

Autres vins, d'intérêt local :
 

Donnici, rouge sec de 11,5%vol, rare ;
 

Melissa :
 rouge et blanc, assez proche du Ciro; 

Pollino, rouge sec de 11,5%vol;
 

Lamezia, rouge clair ;
 

Mantonico, vin de dessert à la robe d'ambre sombre ; 

et Greco di Gerace, autre vin de dessert, à la robe dorée et au fin bouquet.
 

 

Fattoria San Francesco - Cirò Rosso Classico Ronco dei Quattroventi 2005

Cantine Viola - Moscato Passito di Saracena 2006

Odoardi - Scavigna Rosso Vigna Garrone 2004

 

http://www.abrege.com
Bivongi Doc
Cirò Doc
Donnici Doc
Greco di Bianco Doc
Lamezia Doc
Melissa Doc
Pollino Doc
San Vito di Luzzi Doc
Sant'Anna di Isola Capo Rizzuto Doc
Savuto Doc
Scavigna Doc
Verbicaro Doc

Verbicaro Doc

La culture de la vigne en Calabre date de l'époque des Grecs, qui, dès le VIIIe siècle av. J.-C., ont su repérer sur les rivages de l'Enotria ' à savoir la 'terre du vin', ainsi qu'ils appelaient cette région - les terroirs à vocation viticole et impulser, grâce à leurs cépages et leurs techniques de vinification, une excellente production.
 La Calabre offre, de surcroît, les premiers témoignages d'une imposante et bien organisée activité d'exportation du vin vers le nord et l'ouest. La viticulture en Calabre continue encore de nos jours à jouer un rôle fondamental pour l'économie de la Région, avec un patrimoine de variétés locales et traditionnelles qui permettent de produire des vins de haute qualité.

Le Verbicaro Bianco (Blanc) doit être servi dans des verres moyens tulipe évasés à 8-10°C et s'associe à des hors-d''uvre de poisson et de légumes verts, à des potages et aux fromages peu affinés ;
 le Verbicaro Rosso (rouge), à déguster dans des verres à Bordeaux à 16-18°C, est particulièrement conseillé pour accompagner des viandes blanches farcies au four, des potages très riches de goût, ou bien des plateaux de fromages et de charcuteries typiques de la Région ; le Verbicaro Rosato (Rosé), à servir dans des verres moyens tulipe larges à 12-14°C, se marie avec les charcuteries et les fromages calabrais, les viandes blanches, les potages, les mollusques.

Scavigna Doc

En témoignage de son illustre tradition vitivinicole, qui a contribué à créer le noyau originaire de la culture de la vigne en Italie, la Calabre est connue dès l'antiquité sous le nom d'Enotria, à savoir 'terre du vin'.
 La légende veut que l'on doive ce nom à Enotro, le prince d'Arcadie qui fonda la première colonie grecque sur le rivage italien de la mer Ionienne, même si, par la suite, les Grecs finirent par appeler Enotria toute la péninsule italienne. Mais, ceux qui les premiers importèrent la vigne en Calabre, ce furent, avant les Grecs, les Phéniciens. Les uns et les autres implantèrent dans la région des cépages de renom et ils les cultivèrent en obtenant d'excellents produits à commercialiser avec d'autres peuples, au point qu'encore de nos jours la viticulture continue de jouer en Calabre un rôle fondamental pour l'économie de la région, avec un patrimoine de variétés locales et traditionnelles qui sont à la base de vins de grande qualité. L'Aoc Scavigna doit son nom au terroir de production comprenant différentes communes de la 'provincia' de Catanzaro. Elle est produite dans les trois typologies Bianco (Blanc), Rosso

 (Rouge) et Rosato (Rosé).

Le Scavigna Blanc, on le déguste dans des verres moyens tulipe évasés à 8-10°C, associé à des hors-d'œuvre de poisson et de légumes verts et à des fromages peu affinés ; la typologie Scavigna Rouge, à boire dans des verres à Bordeaux à 16-18°C, est particulièrement conseillée pour accompagner le potage 'minestra maritata', les viandes blanches farcies au four, la charcuterie ' la 'nduja', les préparations avec des aubergines et des poivrons, ou bien des plats de fromages et de charcuteries typiques de Calabre ; le Scavigna Rosé, à déguster dans des verres moyens tulipe larges à 12-14°C, se marie avec des charcuteries et la ricotta calabraise, mais également avec des potages et des viandes blanches.

Savuto Doc

Loué par Pline et par Strabon, aimé des patriciens romains, aux banquets desquels il ne pouvait jamais manquer, le Savuto ('Sanutum' pour les Latini) se distingue des autres vins calabrais parce qu'il provient de vignes qui sont plantées sur les pentes des montagnes surplombant la rivière Savuto, qui donne le nom à ce vin, et non pas de vignobles descendant vers la mer. Aujourd'hui encore, d'ailleurs, la vigne d'où est tiré ce vin bien gouleyant est cultivée en arbrisseau, suivant le système pratiqué par l'ancienne population des Bruzi au IIIe siècle av. J.-C.. Au fil du temps, des bouleversements du territoire causés par des guerres, des facteurs politiques, des événements pathologiques, ont décimé la population et les vignobles du Savuto, dont la production ne s'est donc stabilisée qu'à partir du XVe siècle, grâce à l'évolution des transports maritimes et à l'instauration subséquente de relations commerciales régulières avec des marchés lointains. Le Savuto Doc est produit dans les typologies Rosso (rouge) même Superiore

 (supérieur) et Rosato (rosé).

Le Savuto, dans les typologies Rouge et Rosé, à boire respectivement dans des verres à Bordeaux et tulipe larges à 16-18°C et à 12-14°C, est particulièrement conseillé pour accompagner des pâtes et des potages, des viandes blanches ou bien des fromages 'pecorino de Crotone', 'butirro', 'giuncata' et 'Caciocavallo silano' affiné

Sant'Anna di Isola Capo Rizzuto Doc

Le vin qui doit son nom à Sant'Anna di Isola Capo Rizzuto est depuis toujours considéré comme un produit de très grande qualité. Lorsque l'empereur Frédéric 1er Barberousse débarqua à Sant'Anna avec ses troupes, il y trouva de telles possibilités de ravitaillement, mais surtout un vin tellement bon qu'il décida d'y séjourner pendant six mois entiers. Mais déjà de nombreux siècles avant que ne vit le jour le Saint-Empire Romain, Sant'Anna di Isola Capo Rizzuto avait été le plus important centre de la Grande-Grèce en ce qui concerne la production de fruits et, en particulier, de raisin. Le vin qu'on obtenait de ces raisins servait à l'approvisionnement de Crotone, mais surtout à l'exportation, qui, à cette époque, atteignait jusqu'à Crète et l'Égypte. La production de ce vin fut ultérieurement impulsée lorsque, à l'aube du Christianisme, les moines Bénédictins, dans leur 'uvre de diffusion de la parole du Christ, commencèrent à construire dans cette région des monastères, autour desquels proliférait la culture de la vigne. Le Sant'Anna di Isola Capo Rizzuto existe dans les typologies Rosso (rouge) et Rosato (rosé).

Le Sant'Anna di Isola Capo Rizzuto, dans les typologies Rouge et Rosé, qu'il faut boire respectivement dans des verres à Bordeaux et tulipe large à 16-18°C et à 12-14°C, est particulièrement recommandé pour accompagner des viandes blanches et rouges ou bien des plats de fromages et de charcuteries typiques de la région, des pâtes et des potages, comme celui de fèves.

San Vito di Luzzi Doc

La viticulture en Calabre joue aujourd'hui un rôle fondamental dans l'économie de la région, avec un patrimoine de variétés locales et traditionnelles qui se sont bien adaptées au climat et avec lesquelles on produit des vins de grande qualité. La culture de la vigne dans cette région date de l'époque des Grecs, qui dès le VIIIème siècle av. J.-C., l'avaient appelée 'Enotria', c'est-à-dire terre du vin, et repérèrent sur ses rivages les terroirs propices au vignoble, développent une excellente production. La Calabre offre, de surcroît, les premiers témoignages d'une imposante et organisée exportation du vin vers le nord et l'ouest. Le San Vito di Luzzi existe dans les typologies Bianco (Blanc), Rosso (Rouge), Rosato (Rosé).

Le San Vito di Luzzi Blanc se déguste dans des verres tulipe moyens évasés à 8-10°C, et s'associe à des plats de poisson et de légumes verts et à des fromages peu affinés; le San Vito di Luzzi Rouge, à boire dans des verres à Bordeaux à 16-18°C est particulièrement conseillé pour accompagner des préparations avec des aubergines et des poivrons, des viandes rouges au four ou bien des plats de fromages et de charcuteries typiques de la région ('Caciocavallo silano', 'Capocollo', Saucisse et 'Soppressata' de Calabre); le San Vito di Luzzi Rosé, à servir dans des verres tulipe large moyens, se marie avec les charcuteries et les fromages calabrais, les viandes blanches, les potages.

Pollino Doc

La culture de la vigne en Calabre date de l'époque des Grecs, qui, dès le VIIIème siècle av. J.-C., avaient repéré sur les rives de l''Enotria', la terre du vin, les terroirs propices aux vignobles et avaient impulsé, avec leurs cépages et leur technique 'nologiques, une excellente production. La Calabre offre, en outre, les premiers témoignages d'une imposante exportation organisée du vin vers le nord et l'ouest. Les raisins qui composent le Pollino, de la typologie à baie rouge la plus cultivée dans la région, sont eux aussi probablement d'origine grecque, même s'il n'y a pas de certitudes à ce sujet.

Pour déguster dans les meilleures conditions le Pollino il faut le boire dans sa deux-troisième année (quatrième pour la catégorie Superiore), à une température de 16-18 °C, dans des verres à Bordeaux ou ballons. Il s'associe à des préparations plutôt structurées, comme les côtelettes d'agneau à la calabraise, le chevreau farci au four, les viandes blanches rôties, le lapin au four avec arômes, mais il se marie de manière excellente également avec des fromages de la région, comme le "caciocavallo silano" affiné, le pecorino, la ricotta calabraise, ou encore avec des charcuteries locales comme la coppa "capocollo", la saucisse et la "soppressata" de Calabre.

Le Sant'Anna di Isola Capo Rizzuto, dans les typologies Rouge et Rosé, qu'il faut boire respectivement dans des verres à Bordeaux et tulipe large à 16-18°C et à 12-14°C, est particulièrement recommandé pour accompagner des viandes blanc et rouge ou bien des plats de fromages et de charcuteries typiques de la région, des pâtes et des potages, comme celui de fèves.

San Vito di Luzzi Doc

La viticulture en Calabre joue aujourd'hui un rôle fondamental dans l'économie de la région, avec un patrimoine de variétés locales et traditionnelles qui se sont bien adaptées au climat et avec lesquelles on produit des vins de grande qualité. La culture de la vigne dans cette région date de l'époque des Grecs, qui dès le VIIIe siècle av. J.-C., l'avaient appelée 'Enotria', c'est-à-dire terre du vin, et repérèrent sur ses rivages les terroirs propices au vignoble, développent une excellente production. La Calabre offre, de surcroît, les premiers témoignages d'une imposante et organisée exportation du vin vers le nord et l'ouest. Le San Vito di Luzzi existe dans les typologies Bianco (blanc), Rosso (rouge)

, Rosato (rosé).

Le San Vito di Luzzi Blanc se déguste dans des verres tulipe moyens évasés à 8-10°C, et s'associe à des plats de poisson et de légumes verts et à des fromages peu affinés ; le San Vito di Luzzi Rouge, à boire dans des verres à Bordeaux à 16-18°C est particulièrement conseillé pour accompagner des préparations avec des aubergines et des poivrons, des viandes rouges au four ou bien des plats de fromages et de charcuteries typiques de la région ('Caciocavallo silano', 'Capocollo', Saucisse et 'Soppressata' de Calabre); le San Vito di Luzzi Rosé, à servir dans des verres tulipe large moyens, se marie avec les charcuteries et les fromages calabrais, les viandes blanches, les potages.

Pollino Doc

La culture de la vigne en Calabre date de l'époque des Grecs, qui, dès le VIIIe siècle av. J.-C., avaient repéré sur les rives de l''Enotria', la terre du vin, les terroirs propices aux vignobles et avaient impulsé, avec leurs cépages et leur technique 'nologiques, une excellente production. La Calabre offre, en outre, les premiers témoignages d'une imposante exportation organisée du vin vers le nord et l'ouest. Les raisins qui composent le Pollino, de la typologie à baie rouge la plus cultivée dans la région, sont eux aussi probablement d'origine grecque, même s'il n'y a pas de certitudes à ce sujet.

Pour déguster dans les meilleures conditions, le Pollino il faut le boire dans ça deux troisièmes année (quatrième pour la catégorie Superiore), à une température de 16-18 °C, dans des verres à Bordeaux ou ballons. Il s'associe à des préparations plutôt structurées, comme les côtelettes d'agneau à la calabraise, le chevreau farci au four, les viandes blanches rôties, le lapin au four avec arômes, mais il se marie de manière excellente également avec des fromages de la région, comme le "caciocavallo silano" affiné, le pecorino, la ricotta calabraise, ou encore avec des charcuteries locales comme la coppa "capocollo", la saucisse et la "soppressata" de Calabre.

 

 

Nerone di calabria

Home Page

Cirò Doc

Le Cirò tel qu'on le connaît à l'heure actuelle est produit dans les typologies suivantes :
 rouge, Rosé et Blanc et dérive d'un vin qui à l'époque portait le nom de 'Krimisa'. Ce terme était celui que l'on avait attribué à une ancienne colonie grecque, Cremissa, située précisément où l'on trouve aujourd'hui Cirò Marina. Cremissa abritait également un temple important consacré à Baccus, le dieu du vin, et était le vin officiel offert en cadeau aux athlètes qui remportaient les Jeux olympiques. Milone di Crotone, vainqueur de six éditions des jeux d'Athènes, appréciait énormément cette variété de vin. Pour faire revivre les traditions de l'époque, le Cirò a été choisi comme vin officiel pour les Jeux olympiques de Mexico City en 1968.

Vous servirez le Cirò Blanc dans des verres évasés qui se resserrent en leur sommet et le consommerez à une température de 8°-10°C.
 Nous vous suggérons de l'accompagner de thon ou d'espadon, de légumes et de ricotta fraîche peu salée. Vous servirez le Cirò Rouge dans des verres ballons à une température comprise entre 16° et 18°C. Il agrémentera à merveille les pâtes assaisonnées de sauce à la viande ou d'autres sauces assez consistantes, de viandes rouges et de gibier, de la traditionnelle 'nduja calabraise, de pecorino de Crotone et de charcuteries typiques de la région. Le Cirò Rosé doit quant à lui être servi dans des verres tulipes de capacité moyenne et consommé à une température de 12°-14°C. Vous pourrez l'accompagner de viandes maigres, de charcuteries et de fromages de Calabre, de boulettes, de côtelettes et d'autres plats typiques de la région, comme les maccaruni.



Melissa Doc

De l'avis des spécialistes, le nom Melissa dériverait du mot grec correspondant qui signifie 'doux', et qui aurait été utilisé pour caractériser ce vin par rapport à celui produit dans le cru limitrophe de Cirò, dont le nom signifierait au contraire 'âpre'.
 Une légende fait remonter toutefois le nom de ce vin à Mélissée, prince crétois qui aurait suivi Minos en Sicile. Après la mort de Minos, Mélissée se serait embarqué et aurait été poussé par les flots sur la côte ionienne de la Calabre. Il y aurait fondé une colonie, Melissa justement, que ses sujets, déjà bien expérimentés dans l'art de la vigne, auraient transformée en terre de très bons vins. À l'époque romaine, Melissa fut célébrée pour l'excellence de ses vins rouge et blanc par le poète Ovide et par Pline l'Ancien.

On déguste le Melissa Bianco (blanc) dans des verres tulipe évasés moyens à 8-10 °C et on l'associe à des hors-d''uvre de poisson et de légumes verts, à des plats à base de poisson, aux poivrons et aux fromages peu affinés ;
 le Melissa Rosso (rouge), à boire dans des verres à Bordeaux à 16-18 °C, se marie particulièrement bien aux plats de fromages et aux charcuteries typiques de Calabre, le Caciocavallo silano (fromage de la Sila), le Capocollo (coppa locale), la Saucisse et la Soppressata (charcuterie relevée) de Calabre, les tripes aux pommes de terre, les lasagnes, la viande de chevreau.

Greco di Bianco Doc

Le Greco di Bianco est produit avec une variété de raisin cultivé sur les cotes ioniennes de la Calabre dès l'époque de la Grande-Grèce, lorsqu'on l'appelait "aminea", à savoir "non-rouge".
 Ce furent justement les Grecs, dès le VIIIe siècle av. J.-C. qui repérèrent sur les cotes de l''norie, la terre du vin, les zones à vocation viticole et qui impulsèrent, avec leurs cépages et avec leurs techniques 'non-logiques, une excellente production. La Calabre offre, en outre, les premiers témoignages d'une imposante organisation d'exportation du vin vers le nord et l'ouest.

Pour goûter le Greco di Bianco de manière optimale, il faut qu'il ait cinq huit ans et davantage de vieillissement, à une température de 10-12°C, dans des verres tulipes moyens.
 Il accompagne des gâteaux très structurés ou consistants en général, tels que ceux à pâte non levée avec des confitures d'agrumes et ceux à la pâte d'amandes, mais également des plats à base de foie gras et des fromages piquants à pâte dure. C'est également un vin de dégustation.

Lamezia Doc

La culture de la vigne dans les campagnes autour de Lamezia, ainsi d'ailleurs que dans le reste de la Calabre, est pratiquée depuis 2000 av. J.-C., lorsque les Phéniciens introduisirent la Vitis Sativa dans les régions côtières.
 D'autre part, les caractéristiques des terrains et du climat de la zone de Lamezia sont particulièrement propices à la vigne, qui a fini, au fil du temps, par s'imposer sur toutes les autres cultures locales. De puis toujours, le vin produit dans cette zone de la Calabre est connu et apprécié même par des opérateurs du Centre et du Nord qui l'achetaient dans le passé pour l'exporter ensuite au-delà des Alpes vers les cols du Gothard et du Brenner. Dans l'antiquité et ce jusqu'à il y a encore quelques années, ce vin n'était pas commercialisé sous la dénomination Lamezia, mais sous la dénomination de la commune d'où provenaient les raisins. La raison en est très simple: Lamezia Terme n'a vu le jour, en tant qu'unité administrative des communes de Sambiase, Nicastro et S. Eufemia, qu'en 1968.

Le Lamezia Blanc se déguste à 8-10° dans des verres à pied amples qui se rétrécissent vers le haut, associé à des plats de poisson et de légumes ainsi qu'à des fromages peu affinés ;
 le Lamezia Rouge, à boire dans des verres à vins rouges de corps à 16-18°, est particulièrement conseillé pour accompagner l'agneau, les paupiettes et les côtelettes, les préparations aux aubergines et aux poivrons, ou bien des plats de fromages et de charcuteries typiques de Calabre tels que le fromage 'caciocavallo' de la Sila, la lonza 'capocollo', les saucisses et le salami 'soppressata'; le Lamezia Rosé, à servir dans des verres amples et ouverts à 12-14°, s'associe au 'capocollo' et à la ricotta (fromage blanc de petit-lait) de Calabre et au potage de pâtes et fèves ; le Lamezia Greco se déguste dans des verres à pied évasés, avec des hors-d'œuvre de légumes et de poisson, des tripes et le fromage 'caciocavallo' de la Sila peu affiné.


 

Vins Calabria